Surdité et désocialisation : que faire ?

Face aux problèmes d’audition, la société actuelle n’est pas encore aussi incluante qu’on le voudrait. En effet, la surdité reste une cause d’isolement social importante, qu’il s’agisse d’une surdité congénitale ou issue du vieillissement naturel de l’oreille. Comment lutter contre ce phénomène ?

surdité et désocialisation

Une surdité, des surdités 

Selon l’OMS, la surdité ou la déficience auditive est “l'incapacité à entendre aussi bien que quelqu'un dont l'audition est normale”.

La surdité peut être de différentes natures : 

  • surdité congénitale (surdité de naissance)

  • surdité génétique (surdité hérité d’un ou des deux parents)

  • surdité brusque (accident ou traumatisme sonore)

  • presbyacousie (vieillissement naturel de l’oreille)


Certains individus naissent sourds.  Le saviez-vous ? Environ 1 enfant sur 1000 nait avec un trouble auditif. Toutefois, la surdité peut arriver à n’importe quel moment de la vie lors d’un traumatisme sonore, des suites d’une maladie ou tout simplement à cause de l’âge (presbyacousie).

La surdité est un véritable handicap qui nécessite un diagnostic et un suivi spécifique pour permettre au patient d’atteindre le plus haut niveau d’écoute possible. Il existe pourtant différents degrés de surdités qui vont être plus ou moins invalidants. Pour y remédier, il peut y avoir la pose d’un implant cochléaire ou bien le port d’appareils auditifs. 

La surdité profonde oblige le patient à vivre dans un monde complètement différent. Il peut par exemple pratiquer la langue des signes si l’acquisition du langage n’a pas été possible.

Les sourds dans la société 

L'intégration des sourds dans la société ainsi que des personnes malentendantes passe par différents dispositifs : 

  • la démocratisation de la lecture labiale et de la langue des signes 

  • le sous-titrage systématique des programmes 

  • une information accessible sous la forme papier 

  • le développement d’objets prenant en compte la surdité (vibreur plutôt que sonnerie)


Du côté de la prise en charge, elle déjà précoce. En effet, on détecte les troubles de l’audition le plus tôt possible dès les premiers jours de vie. C’est le cas avec le test auditif à la maternité. Pour plus d’informations sur la surdité de l’enfant, cliquez ici. Les dépistages devraient s’effectuer tout au long de la vie dès les premiers signes suspects de déficience auditive.

A ce sujet, l’association JNA oeuvre pour rendre le dépistage auditif accessible à tous. En proposant des événements à travers tout le pays tous les deux ans, les JNA sensibilisent massivement aux problématiques de l’audition.

La perte auditive et le repli sur soi 

La perte de l’audition progressive est assez insidieuse. Elle commence par certains sons, certaines syllabes, certaines fréquences. La personne fait d’abord répéter, s’accroche, puis fait mine de comprendre alors que les phrases n’ont plus de sens.

Avec l’évolution de la perte auditive, la personne qui en souffre va peu à peu réduire ses activités collectives. Si tout commence avec des difficultés à participer à des conversations, les problèmes d’audition peuvent s’accompagner d’acouphènes mais aussi d’une baisse importante de contacts sociaux. A terme, la personne qui entend mal ou qui n’entend plus n’a presque plus de contacts avec l’extérieur, par honte ou par résignation.

L’importance du dépistage du trouble auditif prend tout son sens dans la lutte contre l’isolement social. Une fois la perte auditive diagnostiquée, le patient peut essayer une correction auditive adaptée à ses besoins pour retrouver une capacité auditive décente. Vous n'êtes pas prêt à passer chez un médecin ORL ? Vous pouvez opter pour un test auditif en ligne sans engagement pour faire le point sur votre audition en 5 minutes.

De nombreux patients expliquent que seulement 1 mois après leur appareillage ils reprennent part aux conversations. “Je peux suivre des discussions à plusieurs, je ne me sens plus exclue” confie Monique appareillée au centre Ideal Audition de Melun.

Le rôle des proches dans la surdité 

Lors d’un premier rendez-vous chez un audioprothésiste, les patients expliquent assez régulièrement que c’est leur enfant ou leur conjoint qui a décelé la perte auditive. 

Les signes de la perte auditive à surveiller chez ses proches :

  • incompréhension du discours (répondre à côté)

  • augmentation du volume de la télévision

  • déconnexion des moments à plusieurs 

  • gêne dans le bruit 

  • apparition de sifflements, bourdonnements ou chuintements 

  • perte de certains sons 


Pour plus de détails, n’hésitez pas à consulter notre article sur le Top 5 des symptômes de la perte auditive.

Exposés de façon répétée à des échecs de la compréhension à cause d’un problème d’audition, les patients finissent par consulter un ORL qui leur prescrit une correction auditive. 

Quelles solutions face à la surdité ? 

Tout commence par un bon diagnostic. Il faut d’abord savoir ce qui cause la surdité et donc définir sa source lorsque cela est possible. Ce n’est qu’une fois que la surdité est comprise qu’elle peut être prise en charge : une étape clé pour permettre aux personnes ayant des troubles auditifs de retrouver une vie normale.

Causes possibles de la surdité : 

  • cause héréditaire 

  • cause fortuite comme un choc auditif 

  • cause naturelle comme la presbyacousie 

  • cause pathologique comme une maladie de l’oreille, une infection, etc.


Une fois la cause de la surdité trouvée, les spécialistes de l’audition sont là pour proposer des solutions adaptées à chaque cas patient. 

Pour une otospongiose par exemple, il existe une opération qui peut être pratiquée par un médecin ORL pour réduire les calcifications sur les osselets. Quand le patient ne souhaite pas l’opération, ou s’il y a des risques sur son audition, il peut être orienté vers une correction auditive pour contrer la surdité de transmission.

Dans les cas qui touchent spécifiquement à la cochlée, un implant cochléaire peut être posé pour permettre au cerveau d’entendre les sons qui ne sont pas transmis par l’oreille moyenne.

Lorsque le diagnostic pose la presbyacousie (vieillissement naturel de l’oreille), le patient peut se tourner vers un audioprothésiste spécialiste du traitement de la perte auditive. Son rôle est de déterminer les fréquences sonores perdues et de proposer une solution auditive adaptée aux habitudes de vie du patient. 

Partagez
Réagissez en postant un commentaire
Pas encore inscrit ?
Votre Email :

Choisissez un Pseudo :

Choisissez un mot de passe :

Déjà inscrit ?
Votre Email :

Votre mot de passe :

Plus d'articles “Conseils pour votre audition”

Nos engagements

  • Dernières générations d'appareils
    Dernières générations d'appareils
  • Audio Diplômé d'Etat
    Audio-prothésistes D.E 5 jours/7
  • Suivi & réglages inclus
    Suivi & réglages inclus
  • Les prix transparents les plus bas
    Les prix transparents les plus bas
  • Garantie 4 ans
    Garantie
    4 ans
  • Tiers payant 100% santé
    Tiers payant 100% santé
  • Enseigne Exclusive Audition
    Enseigne Exclusive Audition
  • Paiement 48 fois sans frais
    Paiement en
    48 fois sans frais