Appareil auditif : comment lutter contre les tabous ?

Le perte auditive, qu’elle soit due à un traumatisme auditif, une maladie ou bien le vieillissement naturel de l’oreille (presbyacousie) est un véritable sujet de santé publique. Moins bien entendre ne se voit pas, et souvent les personnes ayant des troubles de l’audition vont le cacher, de peur d’être exclues ou pointées du doigt. La surdité touche à l’image de soi, à sa capacité à entendre, et au handicap. Comment réussir à dédramatiser l’appareillage ?

appareil auditif et tabou

Une meilleure prise en charge avec le RAC O

Lorsqu’il faut s’appareiller, c’est presque la double peine : déjà il faut assumer son handicap auditif et ensuite il faut le financer. En cas de petits moyens, on ne s’appareille pas du tout. Avec la Loi 100 % Santé et le RAC 0 qui sera en vigueur en 2021, les patients pourront enfin être soulagés. Cette évolution majeure dans l’accompagnement des personnes à s’occuper de leur audition découle d’une longue mobilisation des pouvoirs publics pour rendre l’appareillage auditif accessible.

La question “Combien me coûtent mes aides auditives ?” n’aura plus à être posée systématiquement : les patients pourront d’emblée choisir un appareil auditif de Classe 1 entièrement remboursé ! Avec ce dispositif, les personnes ayant des revenus modestes n’auront plus à rougir face aux audioprothésistes et pourront bénéficier de prothèses auditives de qualité. 

Les appareils auditifs de Classe 1 (panier de soins 100 %Santé) conviennent à tous les types de perte auditive ou surdité et sont proposés dans les différentes formes de prothèses auditives (de l’intra-auriculaire au contour d’oreille).

Rappelons qu’en 2021, le prix des aides auditives Classe 1 sera plafonné à 950 euros et que le reste à charge pour le patient sera nul, avec pour certains une absence totale d’avance de frais. 

Se sentir diminué mais retrouver sa capacité auditive avec une aide auditive 

Si le prix est un frein à l’appareillage, le panier de soins 100 % Santé devrait donc aider de nombreuses personnes à sauter le pas. Par contre, une autre partie des personnes ayant un trouble auditif ne corrige pas sa perte auditive à cause du “Qu’en dira-t-on ?”. 

Le handicap de la surdité provoque souvent un sentiment de honte tout à fait injuste. Ne plus être “capable de” entraîne un blocage psychologique qui peut avoir de lourdes conséquences sur la vie de la personne concernée. 

D’abord, la perte auditive commence par la suppression de certains sons notamment sur les fréquences aiguës, mais elle évolue ensuite sur la compréhension de la parole et la vie sociale. Une mauvaise audition peut entraîner la personne qui en souffre à l’isolement social et à la dépression, c’est bien contre cela qu’il faut se battre car la solution auditive peut éviter ces soucis ! 

D’après l’association France PresbyAcousie, il s’écoule en moyenne 7 ans entre les premiers signes de la perte auditive et un état avancé de la presbyacousie qui empêche d’avoir une vie sociale normale. 

Pour éviter de passer par des mois voire des années sombres à se sentir diminué et à donner le change, toutes les personnes ayant des signes de perte auditive sont invitées à se faire dépister. Le dépistage de la surdité est gratuit chez les audioprothésistes. 

Plus l’appareillage est réalisé tôt et plus vite les personnes peuvent retrouver une vie normale

  • faire des activités comme suivre une conférence ou aller aller au cinéma 

  • suivre une conversation à plusieurs dans le bruit 

  • entendre tous les sons (ou presque grâce à l’abaissement fréquentiel)

  • ne plus souffrir d’acouphènes 


Avec un dispositif de correction auditive adapté, la perte d’audition peut vite devenir un lointain souvenir ! 

De plus en plus de personnes avec un appareil auditif lève ce tabou

Des millions de + de 60 ans concernés 

L’une des raisons principales évoquées pour le refus d’appareillage est la honte que cela se remarque. “Que vont penser les autres s’ils remarquent mes aides auditives ?” se demandent souvent les personnes qui hésitent à s’appareiller. 

D’ici à 2025, quasiment ⅓ de la population française sera concerné par la perte auditive et son traitement par appareil auditif. La démocratisation permettra probablement de réduire la gêne psychologique à l’appareillage car ce seront plus de 12 millions de personnes qui pourront porter une correction auditive. 

Le handicap auditif n’est donc plus l’affaire de quelque uns mais concerne toute la population française. 

Des porteurs de plus en plus jeunes 

Dans les centres auditifs, on remarque que les personnes qui osent s’appareiller le font de plus en plus jeune. 

Pour ne pas rencontrer de difficultés dans sa vie professionnelle notamment, des actifs préfèrent s’appareiller avec des aides auditives discrètes et puissantes, plutôt que de réduire leurs performances professionnelles. 

L’utilisation des baladeurs chez de jeunes sujets a entraîné depuis plus de 20 ans une augmentation de la perte auditive précoce. Ces traumatismes auditifs causés par un volume sonore trop élevé ont endommagés les cellules ciliées de l’oreille interne responsable de la transmission des messages sonores. Du coup, les jeunes qui ont abîmé leurs oreilles se rendent compte plus tôt que les générations précédentes que leur audition a un problème. 

Autour de la cinquantaine, ce public s’oriente souvent vers des dispositifs invisibles ou miniaturisés.

La miniaturisation joue un rôle essentiel sur les tabous liés au port d'une aide auditive

Les fabricants ont pris conscience de la recherche d’appareils auditifs de plus en plus petits et discrets par les patients. C’est pourquoi les micro-contours d’oreille constituent une solution de choix pour combiner une haute discrétion, la mini coque étant cachée en haut de l’arrière du pavillon de l’oreille, et un besoin de hautes performances. 

Pour le patient, il reste deux choses à choisir : 

  • La forme allongée ou arrondie de la coque 

  • La couleur de la coque ou de la façade pour les intra-auriculaires


Comment réussir à accepter ses aides auditives ? Pour aider les patients très réticents à l’appareillage, l’audioprothésiste peut proposer une forme d’appareil intra-auriculaire invisible. Toutefois, tous les conduits auditifs ne sont pas adaptés à un dispositif intra-profond.  

Ne plus cacher l’aide auditive à tout prix 

Nouvelle tendance, le bijou pour appareil auditif. Plutôt que de chercher à l’oublier et à le cacher, certaines femmes font le choix d’assumer leur aide auditive par un bijou unique. Avec ce bijou, l’aide auditive n’est pas cachée (pas d’étui de coque), et l’oeil est attiré sur l’oreille. Un tour de force admirable !

Plus la parole se libère sur le blocage psychologique de l’appareillage, plus l’appareillage est facilité. 

Si les coques de toutes les couleurs proposées par les fabricants il y a quelques années n’ont pas séduit, on remarque un retour aux teintes naturelles ou discrètes (marron, beige, argenté, noir). Pour autant, chaque personne doit pouvoir trouver la forme et la teinte d’aide auditive qui convienne à sa carnation, à sa couleur de cheveux, et à son style. 

Niveau publicité, on a pu voir les visuels artistiques de présentation du micro-contour d’oreille Styletto de Signia présentés par un artiste photographe. La ligne de la coque allongée joue sur le côté épuré et graphique : non, un appareil auditif n’a pas à être laid. 

Avec une aide auditive, le patient retrouve le plaisir d’avoir une vie normale, riche en sons, en activités et en contacts sociaux. Une aide auditive n’a pas à être imposante ! Elle peut être discrète, design, cachée ou non. C’est au patient de choisir avec son audioprothésiste quelle prothèse auditive convient le mieux à la reconquête de son audition. 

Charles, 61 ans, Compiègne
Je viens de faire mon bilan ORL et j'ai une perte de fréquences aigues avérée. Je dois donc trouver une aide auditive mais j'ai du mal à accepter qu'on puisse voir que je porte une correction auditive avec mes cheveux très courts. Quelle solution me recommandez-vous ?
Audioprothésiste Idéal Audition
Pour les personnes réfractaires aux appareils auditifs de forme contour d'oreille, l'audioprothésiste pourra proposer l'essai d'un dispositif intra-auriculaire. Il faut savoir qu'un pourcentage élevé de patients teste un intra-auriculaire pour finalement opter pour un micro-contour d'oreille discret qui offre plus de confort et plus d'options.
Partagez
Réagissez en postant un commentaire
Pas encore inscrit ?
Votre Email :

Choisissez un Pseudo :

Choisissez un mot de passe :

Déjà inscrit ?
Votre Email :

Votre mot de passe :

Plus d'articles “Conseils pour votre audition”

Nos engagements

  • Dernières générations d'appareils
    Dernières générations d'appareils
  • Audio Diplômé d'Etat
    Audio-prothésistes D.E 5 jours/7
  • Suivi & réglages inclus
    Suivi & réglages inclus
  • Les prix transparents les plus bas
    Les prix transparents les plus bas
  • Garantie 4 ans
    Garantie
    4 ans
  • Tiers payant 100% santé
    Tiers payant 100% santé
  • Enseigne Exclusive Audition
    Enseigne Exclusive Audition
  • Paiement 48 fois sans frais
    Paiement en
    48 fois sans frais