Acouphènes

Acouphènes
 

Une perte auditive peut provoquer une réorganisation des zones du cerveau pour compenser une baisse d’apport d’information auditive. Ces réorganisations peuvent générer des acouphènes, qui restent en partie inconscient, pendant une durée indéterminée.

Ces acouphènes correspondent à une sensation auditive perçue, en l’absence de stimulation extérieure à l’organisme.
Suite à une légère augmentation de la perte auditive, un désordre émotionnel important, ou encore un traumatisme sonore, le cerveau ne filtre plus l’acouphène et ce dernier devient alors audible.

L’inquiétude que cela provoque renforce alors la perception et la sensation de l’acouphène. En cas de période de stress, ou de trouble psychologique, l’acouphène peut devenir de plus en plus envahissant.
Il s’agit d’une réaction « d’autodéfense » de l’organisme : le son stressant et gênant attire notre attention ce qui renforce son intensité.

Ces acouphènes peuvent être le symptôme de certains dysfonctionnements auditifs entraînant la surdité, mais aussi de pathologies plus graves.
Ils peuvent être intermittents, temporaires ou permanents.

A ce jour en France nous estimons 2 à 6 millions de personnes atteintes d'acouphènes, parmi lesquels 0,5% ne peuvent plus mener une vie normale par leur gène au quotidien.

Il existe 2 types de familles d’acouphènes 

Les acouphènes objectifs : 

Présents dans 5% des cas, parfois audible par une tierce personne et enregistrable. Il s’agit le plus souvent d’acouphènes pulsatiles, synchrones du pouls, enclenchés par un mouvement, une position ou un effort physique. Ils peuvent être du à une pathologie vasculaire, tumorale, ou associés à une pathologie systémique.

Les acouphènes subjectifs :

C'est la cas d'acouphènes le plus répandu avec 95% des cas, il est perceptible uniquement par l’individu. Ils sont le plus souvent décrit comme un sifflement ou un bourdonnement d’oreille. Ils peuvent avoir une fréquence et une intensité variable. 

Leurs origines des acouphènes subjectifs peuvent être variées :

Oreille Externe : bouchon de cérumen, corps étranger, otite externe

Oreille Moyenne : Otite chronique, otospongiose, malformations,...

Oreille Interne : Surdité de perception, presbyacousie, traumatisme sonore, ototoxicité, surdité génétique ou brutale, maladie de ménière

Problème au niveau du nerf facial : Neurinome, neuropathie auditive

Voie central : Traumsime crânien, cervicales, hypertension endocrinienne 

Quelles sont les thérapies à ce jour possible pour soulager les acouphènes ? 

A l’heure actuelle, il n’existe aucune thérapie efficace à 100% pour traiter les acouphènes. Néanmoins, différentes solutions s’offrent aux patients acouphéniques, et aboutissent à l’atténuation de leur gêne.

Tout d’abord, une prise en charge par la médecine douce peu être envisagée : il existe des techniques de relaxations, de médiations, explorées par la Sophrologie, l’acuponcture, la médecine chinoise etc...

Ces méthodes peuvent soulager partiellement ou totalement les acouphènes subjectifs. En cas d’inefficacité, une recommandation au près d’un ORL peut peu être de recours.

Ensuite, une prise en charge par le port d'un appareil auditif (sous recommandation du médecin ORL) :

Dans un premier temps, analyser les caractéristiques de l’acouphène grâce à des examens audiométriques (intensité, hauteur, ancienneté, origine des acouphènes, fréquences des crises, contexte médical et psychologique, degré de gêne, évolution etc..). Puis effectuer une acouphénométrie, pour obtenir une mesure objective de l’intensité et de la fréquence de l’acouphène.

Enfin, adapter la prothèse auditive en personnalisant ses réglages grâce à la thérapie TRT. Celle-ci consiste à mélanger quotidiennement l'acouphène avec un bruit blanc (bruit de fond) basé sur la fréquence et l’intensité de l’acouphène. 

Ce traitement nécessite une grande volonté de la part du patient, car la phase d’habituation peut être longue, et la simulation doit être quotidienne. Un cercle vertueux peut alors se mettre en place : en diminuant les périodes pendant lesquelles les acouphènes sont gênants grâce aux prothèses auditives, le stress et la fatigue auditive diminueront, l’attention du patient se portera de moins en moins souvent sur l’acouphène, qui, faute de « carburant » pourra finir par disparaitre.

Être rappelé
Prendre RDV
VOUS SOUHAITEZ ÊTRE RAPPELé?
C'est rapide et gratuit !
PRENDRE UN RENDEZ-VOUS