La Baisse de l'audition en France

Lun. 28 janvier 2013
janv.
28

La communication concernant la presbyacousie est sur le point de connaître son niveau record. En effet les Pouvoirs Publics ont pris conscience que le phénomène naturel de vieillissement du système auditif arrive, à notre époque, plus prématurément qu'il y a 10 ans. En outre, le lien entre troubles cognitifs et audition est désormais connu : une perte de 40 dB entraîne 5 fois plus de risques de développer une démence sénile.

Prise de conscience de la baisse de l'audition en France

Phénomène d’aggravation de la baisse de l’audition

Une étude Eurotrack de 2012 a montré que le nombre de personnes âgées appareillées est passé de 31,3 % en 2009 à 33,7% en 2012. Parmi les personnes appareillées, 66 % portaient une prothèse aux deux oreilles contre 59 % en 2009.

Ce phénomène peut être aggravé par notre environnement de travail ou bien encore les situations d'écoute que nous vivons. Le bruit est partout dans les grandes villes, notre ouïe est sollicitée bien plus qu'auparavant avec la démocratisation des casques d'écoute, des oreillettes et du téléphone.

Tous ces facteurs viennent aggraver ce phénomène de dégradation des cellules ciliées et provoquer ainsi une gêne dans la distinction des mots de plus en plus tôt. 1 jeune sur 5 est exposé à un risque de surdité à cause de ses pratiques d’écoute. En outre, l’acouphène est souvent associé à une hypersensibilité aux bruits (hyperacousie).

Une prise en charge rapide par l’orl dès les premiers signes de baisses

Il ne faut surtout pas attendre. La démarche de consulter un médecin ORL est la plus raisonnable qu'il soit car déceler une baisse d'acuité auditive de façon précoce permet sa prise en charge.

Ainsi, l'appareillage va rééduquer le système auditif et donc conserver sa plasticité.

La prise de conscience de ces problèmes d'audition est présente ! Les patients franchissent la porte de leur audioprothésiste bien plus tôt qu'avant. Une étude affirme que l'âge moyen des patients d'un centre d'audition a diminué de 15 % passant de 73 à 70 ans. Il est probable que l'âge moyen des futurs porteurs d'appareils auditifs rajeunisse encore dans les prochaines années, avec la génération du Papy Boom.

Frein psychologique levé de l’appareillage auditif grâce à la miniaturisation des composants

La miniaturisation et la performance des nouveaux micro-processeurs ont également participé à démocratiser la démarche effectuée par des patients plus jeunes.
Des études ont démontré que cette prise en charge plus précoce diminue les risques de maladie d'Alzheimer et donne un meilleur résultat prothétique. Le port d'un appareil auditif peut ralentir cette dégradation de l'audition et stimuler les zones auditives.

L'importance du port de l'appareil auditif dès les premiers signes de baisse d'audition n'est donc plus à démontrer. Le frein psychologique commence à se lever progressivement grâce à la discrétion des appareils auditifs actuels, intra-auriculaire ou micro-contours d’oreille, permettant de conserver l’intégrité physique des personnes équipées.

Le prix de l'appareillage a nettement diminué ces dernières années et la technologie permet des adaptations plus rapides et confortables. N’attendez pas de subir une baisse de votre audition !

Réagissez en postant un commentaire
Pas encore inscrit ?
Votre Email :

Choisissez un Pseudo :

Choisissez un mot de passe :

Déjà inscrit ?
Votre Email :

Votre mot de passe :

Plus d'articles “Toute l'Actualité de l'audition”
Test auditif en ligneTest auditif en ligneTest auditif en ligneTest auditif en ligne
Testez votre audition en ligne
VOUS SOUHAITEZ ÊTRE RAPPELé?
C'est rapide et gratuit !
Voir votre sélection d'aides auditives Choisissez votre appareil auditif Nos Engagements
Nos gammes d'appareils auditifs Nos gammes d'appareils auditifs